28 août 2007

La vie est fragile

La série noire des footballeurs décédés pendant ou après un match continue. Après Marc-vivien Foé et Miklos Feher, le sort s’acharne cette fois-ci sur Antonio Puerta 22 ans défenseur espagnol du FC Séville. Pour mémoire, c’est lui qui avait marqué le but de la victoire du Sevilla qui a permis à ce dernier d'accèder à sa première finale de la Coupe de la UEFA.


La mort subite frappe chaque année deux athlètes de 12 à 35 ans sur 100000 et les lésions cardiaques en constituent la principale cause, dans plus de 90% des cas, selon des chiffres du Comité international olympique datant de 2004.
En France, selon l'INSERM (Institut national de la Santé et de la recherche médicale), 40000 personnes décèdent chaque année de mort subite, la plupart à leur domicile.
«La mort subite est due à une accélération très brutale du coeur, une fibrillation ventriculaire», soulignait le cardiologue Xavier Jouven, lors du lancement au printemps 2005 de la constitution d'un registre national recensant sur l'ensemble du territoire français les cas de morts subites de sportifs.
«Quelques morts subites ont défrayé la chronique et des rumeurs sont nées associant mort subite et dopage», expliquait alors le professeur Michel Rieu, conseiller scientifique du Conseil de prévention et de lutte contre le dopage (CPLD). «Pour le moment, une telle affirmation est gratuite», ajoutait-il.



1 commentaire:

Ibn Kafka a dit...

J'ai fait le bon choix, ne pratiquant aucun sport (sauf le vélo d'exercice de temps à autres) et étant toujours là pour m'en vanter...