9 juillet 2017

Neuf changements qui arrivent dans la vie d'un coureur

Neuf changements qui arrivent dans la vie d'un coureur. Oui, Madame ! Même d'un coureur du dimanche...

1- Quand tu fais ta lessive, t'as plus de tshirts et shorts de sport que de chemises et pantalons.
2-Tu dors tôt le samedi (ou tu envoies balader les invitations) parce que le dimanche tu te lèves à 5h...
3- Tu sais à quoi correspondent des termes comme splits, fractale, stride, VMA...
4- La veille d'une course ou d'une sortie longue, tu prépares tes habits, tes chaussures et même ton sac à dos comme si c'était la veille de la rentrée de classe.
5- Quand c'est la période des soldes, tu vérifies en premier les rabais qu'il y a sur les chaussures de running.
6- Quand il t'arrive de donner un document officiel avec ta photo dessus, le ou la fonctionnaire ne te reconnait pas ou te sort "wow! C'est bien toi là?!!"
7- Tes collègues de travail et même ta famille te considèrent comme un oiseau rare...
8- Tu commences à connaître le nom de certains muscles dint tu ne te doutais même de leur existence...
9- Quand tu empruntes ton circuit fétiche, les gens te reconnaissent et te saluent ou te disent bessaha..

2 mai 2017

Le triomphe de la médiocrité

Aucun pays ne s’enlise dans la médiocrité du jour au lendemain. Cela n’arrive pas non plus, en quelques années. C’est un long processus qui est le résultat d’une chaîne de calamités qui va de l’école à la classe dirigeante.
Nous avons créé une culture où les médiocres sont les élèves les plus populaires en classe, où les médiocres sont les premiers à avoir une promotion au travail, où les médiocres sont ceux que les médias invitent comme experts et les médiocres sont les seuls pour qui on vote aux élections sans nous soucier de ce qu’ils vont faire ou ont fait, juste parce que c’est le seul choix que nous avons.
Nous sommes tellement habitués à la médiocrité que nous avons fini par l’accepter comme l’état naturel des choses. Les exceptions, les rares fois où il y en a sont au niveau du sport, et nous servent à nier l’évidence.
 Médiocre est un pays dont les citoyens consacrent 2 minutes par jour à la lecture et au sport et 2 heures 14 minutes à regarder la télévision.
Médiocre est un pays qui après plus de soixante ans de son indépendance en est encore à vivre une perpétuelle transition démocratique.
Médiocre est un pays où les vieillards tentent de se suicider par désespoir.
Médiocre est un pays où un ministre en charge d’un secteur où la mortalité dépasse les 4000 morts par an a le temps de bloguer sur des questions religieuses.
Médiocre est un pays où le marché des trains rapides a été octroyé sans appel d’offres.
Médiocre est un pays où on a réformé le système éducatif un nombre incalculable de fois sans résultat pour ne produire que des cancres.
Médiocre est un pays où près de 8.5% des citoyens n’ont pas accès aux soins les plus élémentaires, ce qui représente plus du quart de la population globale.
Médiocre est un pays qui a la plus ancienne université dans le monde encore en activité mais dont aucune université n’est classée parmi les meilleures au monde et qui oblige ses meilleurs étudiants à s’exiler pour survivre.
Médiocre est un pays où l’intelligence provoque la jalousie, la créativité est marginalisée et la prise de décision sanctionnée.
Médiocre est un pays qui n’a pas de loi d’accès à l’information digne de ce nom.
Médiocre est un pays qui a fait de la médiocrité le grand idéal national, poursuivie sans complexes par des milliers de jeunes qui ne rêvent que d’un agrément, de politiques qui ne sont pas capables de produire une seule idée et de chefs qui s’entourent de médiocres pour cacher leur propre médiocrité et d’étudiants qui ridiculisent les camarades qui font un effort pour ne pas tricher.
Médiocre est un pays qui a permis le triomphe des médiocres, stigmatisant l’excellence jusqu’à ne lui laisser que deux options : dégager ou se diluer dans la marée grise de la médiocrité.

2 avril 2017

Sept milliards de dirhams...

7 milliards de DH ! Oui ! Sept milliards de dirhams ! Voilà ce que le programme de Tanger métropole nous coûte.
Je ne vais pas vous la faire à la Omar Balafrej عمر بلافريج et vous donner l'équivalence de ces 7 milliards de DH en écoles ou en hôpitaux. Non ! Je vais juste vous énumérer ce que le citoyen lambda a réellement vu de cette manne financière tombée sur Tanger, grâce à la Volonté Royale, et ce à travers quelques initiatives.

Le plus gros changement a été au niveau des lampadaires ; ils ont changé les candélabres préexistants par des nouveaux, plantés les uns à la suite des autres à moins de dix mètres de distance... (quelqu'un a des indices sur le comment du pourquoi de l'octroi de ce juteux marché ? By the way ). Faut dire que les premiers étaient parfaitement fonctionnels et avaient surtout l'avantage de ne pas aveugler les automobilistes...

Ils ont aussi "casablanquisé" Tanger : ils ont construit deux simili tunnels, l'un à l'entrée de Tétouane et l'autre à l'entrée de Rabat. Quel a été l'Impact sur le trafic automobile ? Seul Allah le sait en l'absence de chiffres officiels...

Un autre changement a été au niveau des terrains vagues : là où l'œil du citoyen tombait sur des détritus et des sdf, ils ont monté des monticules de terre et planté du gazon dessus ! Comme si nous vivions en Suède et que le Maroc ne connaissait pas de problèmes liés au stress hydraulique... Ceci dit, j'avoue que c'est super beau quand tu conduis ou que tu cours...

Et puis, il y a les palmiers ! Ils ont poussé comme des champignons ! Partout à Tanger, le long des boulevards (et là, la même réflexion se pose que pour les candélabres : Le marché...)...
Depuis quand Tanger est connue pour ses palmiers ? Je ne sais pas. Tanger n'est pas Marrakech (Allah merci !), mais faut croire que dans la tête de certains c'est du pareil au même... Alors, on déracine les arbres du "boulibar" pour planter des palmiers, là où des oiseaux avaient un écosystème bien à eux et puis nous, pauvres tangérois, on avait l'habitude de marcher le long du "boulibard" et écouter leurs gazouillis qui effaçaient le bruit des autos et les commentaires machistes....

Et là, samedi dernier à 3h du matin, pour ajouter l'insulte à l'injure, ils ont décidé de déraciner des arbres et planter d'autres de la même espèce pour camoufler je  ne sais quel acte...

J'ai toujours tendance à dire hamdoullah mais là faut pas trop nous prendre des imbéciles...

#Tanger #Maroc #polma