12 juin 2007

Urgence aux urgences*

La semaine dernière, j’ai eu le malheur de devoir aller aux urgences de l’Hôpital Ste Mary. Je comptais disserter sur le manque de tact des médecins, ce sentiment de se sentir au milieu d’une zone sinistrée ou plutôt dans un ‘no man’s land’, sur le fait de devoir supporter la vue d’un proche se tordant de douleur sans qu’on ne puisse rien faire pour l’aider.

J’allais par la suite tenter d’expliquer comment se fait-il que dans un pays comme le Canada et une ville comme Montréal, on devait s’armer de patience pour recevoir les soins les plus élémentaires.

Ainsi j’aurais parlé de ce système d’assurance universelle qui promet de ‘soigner’ toute la populace, du manque flagrant de médecins et d’infirmières, de l’ordre des médecins qui ne permet d’aucune façon à quelqu'un ayant fait ses études de médecine à l’étranger de pouvoir exercer ici.

J’aurais sûrement ‘bitcher’ sur les libéraux et leur promesse de diminuer les temps d’attente. Je n’aurais sûrement pas pu résister à la tentation de traiter le système de santé québécois de tiers mondialiste.

Enfin, j’aurai tenté d’immiscer des semblants de solutions comme l’introduction d’un ticket modérateur (faire payer les gens un minimum pour chaque visite) pour améliorer le financement du système, un meilleur contrôle des médicaments prescrits par les médecins pour encourager l’utilisation des médicaments génériques pour diminuer la facture que l’État paye aux multinationales pharmaceutiques ou encore augmenter les places dans les universités pour médecins et infirmiers et permettre aux immigrants ayant une formation en médecine de pouvoir exercer.

Je vous renvoie plutôt au dossier que La Presse a sorti aujourd’hui et que vous pouvez lire ici.

*Je sais que c'est un mauvais jeu de mots...

3 commentaires:

Kennza a dit...

L'article décrit bien ce qui se passe. Dommage, il serait préférable qu'il raconte une fiction.

hmida a dit...

Alors ce qu'on voit dans la série "Urgences" n'est pas comme ce qui ce passe chez vous?

En tous cas, les urgences chez nous peuvent porter tous les noms que l'on peut immaginer sauf celui de "Urgences"!

Celui qui y arrive ne doit surtout pas se trouver en situation d'urgence! Ni être préssé, ni stressé...

La pire des mésaventures qui puisse arriver à unmalade est de se retrouver aux urgences, surtout un week-end!

Reda a dit...

@Hmida : C'est vrai que si on compare cela avec le + beau pays du monde, on n'est pas si mal servi ici. Ceci étant dit, on n'est pas confronté aux mêmes problèmes.