26 janvier 2007

Combien tu dis ? Fais moi un prix !

Que vaut un an d'emprisonnement avec tortures par des experts comme les syriens, une réputation détruite et sûrement plusieurs séquelles tant physiques que morales ?
Apparemment une dizaine de millions de dollards canadiens et des excuses publiques du premier ministre conservateur 'canadian' (Qui doit y voir une bonne manoeuvre pour se rapprocher de l'électorat musulman).
On n'oublie surtout pas de remercier notre chère GRC pour son travail efficace et son professionnalisme pour cette facture dont nous aurions pu nous passer. Au fait, et si on comptait les coûts d'enquête, les frais d'avocats que cette même GRC a déboursé pour se défendre de cet odieux affront qu'on lui a fait... Sûrement que cette banale promenade sous la pluie a coûté au bas mot une soixantaine de millions au contribuable canadien.

3 commentaires:

slix a dit...

Je ne crois pas qu'il pourra se rapprocher ni des musulmans ni de ceux qui réflechissent un peu...surtout avec sa stratégie en afghanistan qui se transforme de 'gardien de la paix' à 'gardien de la guerre' ! ...sans oublier son soutien inconditionnel à bush (chose qui irritent le plus les québécois :) ) et à Israel...

Pour Arrar je crois pas que les soixante millions lui feront oublier ce qu'il a du subir...

Ibn Kafka a dit...

C'est quoi cette mystérieuse promenade sous la pluie que tu cites?

Reda a dit...

@Ibn Kafka :
Quote :
suite à une ballade avec un autre ‘arabe’ (connu pour ses activités suspectes) de vingt minutes et ce sous la pluie, il a été classé par la GRC et les services secrets canadiens comme faisant partie des ‘méchants’.
-------------------------------------
Maher Arar a eu le malheur d'aller prié ds une mosquée, et à la sortie de celle+ci, de faire une promenade avec une personne connue des services secrets 'canadian' pour ses contacts terroristes ; le tout sous la pluie.
Alors lesdit services l'ont catalogué comme 'suspect' et comme biensûr les États-Unis ont accès à tout ce qui se passe de ce côté-ci de la frontière, qd arar de retour de vacances de Tunisie a fait escale à NY, ils l'ont appréhendé et ont décidé de l'Extrader en Syrie pour que les sbires d'Assad le fassent parler. Du coup, ce gars s'est tapé une année de tortures...
Heuresement qu'il était marié avec une femme courageuse qui a fait des mains et des pieds pour alerter l'opinion publique canadienne et les médias qui se sont emparés de l'affaire. Il y avait aussi un contexte électoral, ce qui fait que le gvt a mis la pression sur la Syrie pour le libérer. Par la suite une commission parlementaire a été créée d'où la compensation qu'il a eu.