16 avril 2007

Sahara marocain

Le Maroc a présenté, mercredi le 11 Avril 2007, au Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban ki-Moon, l'initiative marocaine pour la négociation d'un statut d'autonomie de la région du Sahara.

Ce problème qui pollue la vie politique marocaine depuis bientôt 30 ans, pourrait connaître un dénouement si seulement l’État algérien daignait se pencher sur cette nouvelle initiative marocaine et ordonner à ses sbires du Polisario de se calmer et de rentrer dans l’ordre.

Pour ceux qui veulent consulter le texte présenté à l’ONU, vous pouvez le consulter ici.

Le Maroc a fait de grands pas (sacrifices si on veut embellir ça), il donne pas mal de latitude à ce qui deviendrait une région autonome et je ne pense pas qu’on pourrait lui demander plus.

Pour ma part, et d’un point de vue maroco-marocain, j'ai jeté un rapide coup d'oeil au texte soumis aux Nations unies : Je ne suis pas juriste ni expert en matières constitutionnelles mais il me semble que ce texte est pauvre dans sa structure (je n'ai pas d'autres mots qui me viennent à l'esprit) mais on me répondra que plus c’Est simple, plus le Polisario risque de le comprendre.


Les champs de compétence laissent place à interprétation et par expérience (Québec-Canada) les relations entre les paliers provincial et fédéral ne sont pas de tout repos alors ce ne sont pas le 'principe de subsidiarité' ni le 'Tribunal Régional Supérieur' qui régleront cela. En plus je ne vois pas l'utilité de créer un tel tribunal qui ne fera qu'empiéter sur la Cour suprême et sur le Conseil constitutionnel du Royaume.

Autre point que j'aimerai bien qu'on m'éclaire dessus, est ce que les autres régions du Maroc auront le même traitement ? Si ce n'est pas le cas, bonjour la discorde alors.

Quant à la révision de la constitution, certains marocains en rêvent mais pas pour les mêmes raisons que de faire place à l'autonomie.

7 commentaires:

Onassis a dit...

Le problème du Sahara est un problème qui a trop duré à mon avis. J'aimerais qu'on tranche là-dessus et qu'on en finisse. Le citoyen marocain moyen, s'il existe (!), paye depuis trop longtemps et finance la survie du Sahara. Il n'est pas normal que ça revienne à lui de faire cette besogne. Il n'est pas normal non plus que quand une voix s'élève et demande qu'on arrête de prêter toute l'attention à ce dossier, elle soit taxée de traîtresse et de non marocaine...

C'est assez...

Red a dit...

Justement, pour ces mêmes raisons je refuse toute solution qui ne serait une intégration totale de ces provinces au Maroc.

Fays a dit...

Justement les marocains veulent une intégration marocaine, les algériens une intégration algérienne, c'est bien là la source du conflit. De quel pays ces régions seront-elles dépendantes.

Je ne vois pas réellement dans quelle mesure on pourra parler de région autonome. Quelles sont les limites de cette autonomie. Si cela se limite à la création d'un tribunal compétent localement, une policite locale et de juridictions ?

Y'aura-t-il une espèce de frontière qui fait qu'une fois franchie, on ne dépendra plus du Maroc ou de l'Algérie mais d'une nouvelle autorité ?

Quid des relations commerciales, des infrastructures, des budgets.. Je doute que les habitants de la région aient les moyens de monter tout cela sans intervention des pays avoisinants.

Je trouve que la proposition est floue, car même si région indépendante juridiquement, elle reste marocaine, sous exergue du droit marocain, y compris en ce qui concerne les relations extérieures.

Je rejoins ce que tu dis Reda lorsque tu traites ce texte de pauvre, sans être juriste non plus, même dans un esprit de simplification, les choses ne sont pas assez clairement définies pour que cela constitue une proposition acceptable.

Même si l'initiative peut être intéressante si, on arrive enfin, à un aboutissement de cette situation qui représente un gouffre financier, ternit l'image du pays de par sa gestion.. et qui a été trop souvent utilisée comme argument politique pour justifier certaines décisions.

Anonyme a dit...

Bonsoir Reda,

Si tu parles de l'autonomie sur ton blog c'est que la question du Sahara t'interesse vraiment.

L'intégration pure et simple? Bien sûr que cela aurait été parfait. Sauf que nos provinces du Sud sont pour la communauté internationale des territoires administrés par le Maroc. La présence de la Minurso à Laayoune est une réalité, malheureusement.

C'est parce que cette intégration n'est plus possible que le Maroc post Basri propose une autonomie élargie sous souveraineté marocaine. Ce que tu as lu n'est pas un texte définitif, mais une base de dialogue.

A mon très humble avis, il s'agit d'une question de bon sens politique.

"Le sous souveraineté marocaine" est capital, parce que la création d'un Etat, tel que préconisé par le Polisario, aura de facto pour réelle capitale Alger.L'autonomie qui est proposée est une forme d'autodetermination. Cela a été dit et répété par le Maroc.

Mais comme tu le sais notre vosin algérien n'a que l'indépendance en bouche. Et sa diplomatie pétrolière et gazière le fait savoir à toutes les grandes capitales du monde.

Sans l'armée algérienne, il n'y aurait pas de polisario. Ou plus.
La création d'un Etat entre le Maroc et l'Algérie serait pure folie. Notre voisin a trop de gaz et de pétrole, il suscite trop de convoitises, pour ne pas un jour être pris à partie par l'une ou l'autre puissance.

Notre chance au Maroc est de n'avoir ni pétrole ni gaz. Notre atout majeur c'est que nous ne pouvons compter que sur notre créativité. Sur ce que nous sommes dans notre diversité: arabes, amazighs et si tu veux rifains, oujdis, fassis, casablancais, sahraouis, musulmans, juifs et...laïques.

Amicalement, Amina

Reda a dit...

@Fays : Tu le dis bien, le problème est avec l'Algérie !

@Amina : Biensûr que le problème me préoccupe :) Et merci d'être passée pour laisser ton point de vue.

karim a dit...

baz ;-)

Red@ a dit...

@Karim : YFH :))))))