30 juillet 2007

I'm connected

Le Web 2.0 c’est un dimanche après-midi au Piknic électronik lorsque ta blonde te fait remarquer que les gars derrière parlent de Facebook et que ton ami à côté te dit que tu devrais en faire un post sur ton blogue.

28 juillet 2007

Go home and be a family man !

J’aime le poker pour la part de calcul qu’il y a dans ce jeu, pour le bluff et parce qu’il me rappelle mon cours de probabilités au lycée.
On m’a fait parvenir la vidéo ci-dessus qui m’a fait rire : Remarquez comment Tony G. prends toute la place et amène l’autre joueur là ou il veut exactement. C’est vrai qu’il en met un peu trop par la suite mais c’est de bonne guerre : C’est un lituanien et l’autre est russe.



27 juillet 2007

Global survey

Le Pew Global Attitudes Project vient de publier un nouvel sondage où il est question de l’opinion que les gens se font des Etats-Unis, de la Chine, de l’Iran, de la Russie, du conflit au Moyen Orient et des institutions internationales.
On apprend ainsi que 67% des marocains pensent que la prochaine génération sera plus à l’aise financièrement, ce qui est assez optimiste en considérant que 15% des marocains seulement sont satisfaits de la vie qu’ils mènent. D’ailleurs 51% des marocains pensent qu’émigrer aux Etats-Unis leur permettrait d’avoir une meilleure vie et pourtant ils ne sont que 15% à avoir une opinion favorable des Etats-Unis.
Comparativement les canadiens pensent que la situation va empirer à 58% alors qu’ils sont satisfaits à 71% de leur situation actuelle.
Ce qui me fait penser que je devrai travailler au Canada et prendre ma retraite au Maroc.
D’un autre côté, il y a encore 11% des marocains qui pensent que les attentas suicide peuvent être justifiés. Du même souffle 81% de cette même population pense que le terrorisme est un des plus gros problèmes auquel le Maroc doit faire face. Les marocains sont également préoccupés par le piètre niveau de la scolarité et par la pollution. Que le terrorisme se retrouve aussi haut dans la liste s’explique par les derniers attentats de Casablanca.
Au Canada, 54% des sondés trouvent que l’environnement est un sujet majeur de préoccupation, une augmentation de 11% par rapport à 2002.
Les canadiens sont à 54% une opinion favorable des Etats-Unis. Le sondage ne faisant pas de distinctions entre le Québec et le ROC, il m’est d’avis que le sentiment anti-américain est plus grand au Québec.
Enfin, dernier résultat assez amusant, les canadiens ont des opinions positives à 73% et 74% respectivement des exportations américaines dans les domaines de l’audiovisuel et des sciences mais seulement de 22% en ce qui concernent les idées idéologies.
Le rapport complet peut être telechargeable ici.

Le sport c'est mal !

Apparemment que les français n’aiment pas mais vraiment pas le fait que Sharko pratique le jogging. Ce n’est pas assez spirituel dixit le commentateur sportif Alain Finkielkraut, c’est un sport de droite d’insurge Libération alors que d’autres affirment que c’est une stratégie de communication d'inspiration américaine.
Je me réjouis que les français puissent discuter aussi librement du sport pratiqué par leur chef d’état mais je me demande quand même ce qu’il en serait de tous ces commérages si Sharko pratiquait par exemple le jetski ?

25 juillet 2007

On prend les mêmes et on recommence !

Plus ça change, plus c’est pareil. On n’en finit plus de décrier les dérives du régime marocain : Atteinte à la liberté de la presse (Nichan, Tel Quel…), condamnation de prisonniers d’opinion, censure (GoogleEarth, Youtube…) …
Le danger c’est de se laisser faire et de s’habituer à ces exactions qui risquent de devenir la norme. Il faut rester vigilant et continuer à pointer du doigt les mauvais coups.

Ainsi, Le parquet marocain a décidé mardi d'écrouer un journaliste d'al Watan al An et d'accorder la liberté provisoire au directeur de l'hebdomadaire, après la publication de "documents confidentiels des services de renseignement".
Il est ainsi reproché à ces deux journalistes d’avoir publié des informations contenues dans des documents classés secret défense.

Dans un pays normalement ‘constitué’, une enquête aurait pu être ouverte pour déterminer la provenance de la fuite qui a permis à des journalistes de mettre la main sur de tels documents mais on n’aurait en aucun cas commencé par les emprisonner.
Le Maroc est parait-il dans un processus de démocratisation, qu’est ce qu’il en serait si on était encore dans les années de plomb ?

Update : Pour des détails plus juridiques, faites un tour sur le blog de maître Kafka qui y va d'un excellent post.

D'ailleurs à sa lecture, je me rends compte que ce dossier n'est pas aussi simple que je le pensais. Mea Culpa. Ceci dit, on ne devrait pas permettre alors à n'importe qui de se constituer journaliste ou plutôt les journalistes devraient se doter d'un réel code de la presse.



23 juillet 2007

On hais vos idées et vous allez nous le payer !

J’écrivais il y a quelques temps déjà que le NPD pourrait faire élire un député au Québec aux prochaines élections fédérales. Voilà qui risque cependant d’arriver plus tôt que prévu : Jean Lapierre ayant décidé de laisser tomber la politique et de se trouver un emploi chez Quebecor, il y aura élections partielles dans Outremont (ma circonscription) dés cet été et c’est M.Mulcair qui y est candidat.
Pour lui faire face, Stéphane Dion-chef en sursis du PLC-a décidé de choisir M. Jocelyn Coulon universitaire versé dans les relations internationales et spécialiste averti du Proche-Orient souvent invité dans ses temps perdus à la télé (Surtout Radio-Canada).

Ce choix, pour le moins surprenant dans le sens que dans cette circonscription on a la plupart du temps droit à des vedettes et non à des ‘inconnus’, laissait présager que le NPD avait de bonnes chances de damer le pion au PLC, du moins de le talonner dans son fief montréalais.

C’était sans compter sur l’intervention de mon organisme juif préféré. En effet, le B'nai Brith Canada a émis un communiqué où il déclare que : ‘M. Coulon a exprimé des opinions sur Israël et le Moyen Orient qui semblent différer de la politique libérale actuelle, son attitude hostile envers Israël, ses discours antiaméricains et ses appels demandant la fin de l’isolement d’un gouvernement contrôlé par le Hamas, un groupe terroriste interdit au Canada, devraient lui interdire d’être le candidat du Parti libéral.’
Il demande également à ‘M. Dion de revenir sur sa décision et de refuser de laisser M. Coulon devenir le candidat du Parti libéral dans Outremont. Les Libéraux ne peuvent tout de même pas continuer d’accepter qu’un individu avec de tels préjugés les représente sur des questions de politique étrangère.’

Avec une telle déclaration contre le candidat libéral et connaissant le poids du vote juif dans cette circonscription, le NPD a donc de beaux jours devant lui à Outremont et pour une fois je pense que je voterai pour le gagnant de ces élections partielles.

Ainsi donc si vous avez émis des opinions contraires à celles du B'nai Brith vous ne devriez pas avoir le droit d’être candidat libéral et vous devriez sûrement vous excuser de vos préjugés qui portent ombrage au grand Israël. Je ne vais même pas disserter sur le fait que le Hamas a été élu démocratiquement (D'ailleurs le dernier post d'Ibn Kafka est assez instructif en la matière)… et que si Radio-Canada se permet d’inviter M.Coulon à analyser la situation au Proche Orient c’est que ses vues sont pour le moins que l’on puisse dire ‘mainstream’. N’empêche qu’il ne faut pas avoir froid aux yeux et surtout être conscient de son poids politique pour se permettre d’interpeller le chef d’un parti politique de la sorte !
On est bien loin du 'Je hais vos idées, mais je me ferai tuer pour que vous ayez le droit de les exprimer' de Voltaire.

Info glanée chez le Gros BS.

Update : Vous pouvez lire l'article de Jocelyn Coulon qui lui a valu l'animosité du B'nai Brith ici.

21 juillet 2007

Les méchants de l'histoire

Voilà un article paru sur cyberpresse :

Une plainte a été portée au Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) au sujet d’une possible incitation au jihad lancée par un fondamentaliste pakistanais sur les ondes de la chaîne canadienne Vision TV.
Samedi dernier, lors d’une émission hebdomadaire [
de Vision TV est une chaîne spécialisée en contenu religieux. Elle offre des émissions touchant 72 dénominations différentes. Elle est captée dans 7,8 millions de foyers canadiens, et quelques centaines de milliers au Québec
], Israr Amad a indiqué que le Coran exigeait des musulmans qu’ils combattent pour le jihad ou qu’ils le financent. «Le jihad pour la cause d’Allah peut être fait soit par vos ressources financières ou par votre force physique, lorsque vous vous rendez dans le champ de bataille pour combattre l’ennemi», a-t-il lancé. «La forme la plus élevée est le combat pour la cause d’Allah. Et de donner une contribution pour les fins de la propagation du message islamique (…) Vous avez besoin d’argent pour cela. Et c’est dépensé pour la cause d’Allah.»

Le Congrès juif et le B’nai Brith n’ont pas tardé à condamner l’incident. Dans un communiqué de presse diffusé hier, ce dernier organisme demande au CRTC de prendre ses responsabilités à l’encontre de tels discours haineux sur les ondes canadiennes…

En le lisant, je me disais que des mesures devraient être prises pour stopper de tels agissements jusqu’à ce que je tombe sur cet avant-dernier paragraphe où il est question du Congrès juif et le B’nai Brith. Quelqu'un pourrait dire à ces organismes de se calmer un peu ? Ils ne font qu’attiser les tensions entre les communautés et surtout j’ai l’impression que leur but principal est de ‘highlighter’ tous les dérapages de la communauté musulmane et de crier au meurtre. On dirait que ces organismes se sont donnés comme mot d’ordre de salir la réputation de l’Islam et des musulmans (Il devraient laisser ça à BenLaden et ses acolytes qui s’acquittent de cette mission très bien) pour que le reste des canadiens ne les acceptent pas et les regardent d’un œil différent.

Combien de fois je suis tombé sur l’émission Le Grand Rabbin qui passe sur la chaîne CHmontreal au canal 14 où il est question de la suprématie des juifs sur le reste des peuples de la terre, ce n’est pas pour autant que j’ai contacté mon 'asso' musulmane du coin pour crier mon désaroi et leur demander d’émettre un communiqué de presse !

20 juillet 2007

Juste pour rire

Au Festival Juste pour rire, il y a les grands spectacles avec les grands comiques. À 100$ le billet, l’utilisation de l’adjectif grand est de mise et on peut même se permettre de bloguer dessus (ici et ) et passer pour quelqu'un in (Sans rancune :) ).
Et il y a aussi (surtout) des petites découvertes que l’ont fait au gré d’un tournant de rue sans même faire exprès : Si vous êtes sur Montréal, allez faire un tour pour voir l’Expérience Christopher Williams, vous ne serez pas déçus !
Sinon, vous pouvez toujours vous rabattre sur cette petite vidéo de Foresti :

12 juillet 2007

Dehors, Ostie !

Mon chroniqueur 'préféré' du Journal de Montréal, Richard Martineau a décidé de passer à la vitesse supérieure et appelle maintenant ouvertement à renvoyer chez eux les musulmans ou du moins les 'méchants' parmi les musulmans si une telle chose est possible ! C'est-à-dire séparer la bonne de la mauvaise graine.
Si son texte n’est pas un appel à la haine, ça lui ressemble drôlement ! Il cultive et entretient au moins des préjugés contre la communauté musulmane.
Ça me fait d’ailleurs penser à un passage de
la charte du Conseil de presse du Québec que j’ai lu chez l’Akratique :

2.3 L'ATTITUDE DE LA PRESSE À L'ÉGARD DES PERSONNES ET DES GROUPES
2.3.1 La discrimination
Selon la Charte des droits et libertés de la personne du Québec, toute personne « a droit à la reconnaissance et à l'exercice, en pleine égalité, des droits et libertés de la personne, sans distinction, exclusion ou préférence fondée sur la race, la couleur, le sexe, la grossesse, l'orientation sexuelle, l'état civil, l'âge […], la religion, les convictions politiques, la langue, l'origine ethnique ou nationale, la condition sociale, le handicap […] ».
Les médias et les professionnels de l'information doivent éviter de cultiver ou d'entretenir les préjugés. Ils doivent impérativement éviter d'utiliser, à l'endroit des personnes ou des groupes, des représentations ou des termes qui tendent à soulever la haine et le mépris, à encourager la violence ou encore à heurter la dignité d'une personne ou d'une catégorie de personnes en raison d'un motif discriminatoire.
Il n'est pas interdit aux médias de faire état des caractéristiques qui différencient les personnes ou les groupes. Cependant, cette mention doit être pertinente et d'intérêt public, ou être une condition essentielle à la compréhension et à la cohérence de l'information.
En tout temps, et en toute situation, les reporters, commentateurs et éditorialistes doivent s'obliger aux plus hauts standards professionnels en cette matière.

Il n’y aurait pas un organisme quelque part qui aurait un avocat désoeuvré pour le faire pencher sur ce cas ?
À chaque fois, je me jure de ne plus lire les chroniques de ce 'journaleux' mais voilà, le resto où je prends mes petits-déjeuners n'est abonné qu'au Journal de Montréal et j'aime bien lire en prenant mon café.
Je vous laisse vous faire votre propre idée sur l’étendue de la culture de ce monsieur en allant consulter sa chronique ici.

11 juillet 2007

L'empire n'aime pas se faire contrarier !


Voici un texte paru dans le 'MédiaMatinQuébec', le quotidien produit par les «lockoutés» du Journal de Québec :

''

SI T’ES PAS DU BON BORD, TON CHIEN EST MORT!

La grosse machine de Quebecor est-elle en train de décider pour les gens de Québec quels seront les journalistes habilités à rencontrer «ses» artistes? Attention, car si la tendance se maintient, la convergence entreprise par Quebecor pourrait bien se traduire par une uniformisation de la culture et un important contrôle de celle-ci par la compagnie.

Paranoïa de lock-outé? Pas du tout.

Dimanche après-midi, une journaliste du MédiaMatinQuébec devait rencontrer Zachary Richard lors d’une entrevue exclusive, après une entente prise il y a quelques semaines avec l’agente de l’artiste et à la suite de l’acceptation de ce dernier. Zachary Richard se produisait en spectacle avec Francis Cabrel en soirée, à l’occasion du Festival d’été de Québec.

Quelques minutes avant la rencontre, l’agente a annulé l’entrevue, prétextant que celle-ci n’aurait jamais été acceptée si la femme avait su que la journaliste travaillait pour MédiaMatinQuébec, le journal né du conflit de travail au Journal de Québec. Le problème vient du fait que la maison de disques de Zachary Richard au Québec est Musicor, une filiale de Quebecor.

Alors tant pis pour Zachary! Même si lui avait accepté l’entrevue depuis des semaines, Mme Musicor a décidé d’annuler. Un point, c’est tout.

Heureusement, la journaliste a pu assister à la conférence de presse comme tous les autres journalistes, car cette dernière était sous la responsabilité du Festival d’été de Québec et Mme Musicor aurait été bien mal venue de l’empêcher d’y assister. Par contre, encore une fois, cette dernière s’est interposée et a tenté d’empêcher que le photographe de MédiaMatinQuébec fasse une photo plus personnelle de Cabrel et Richard.

Qu’à cela ne tienne. Le photographe s’est adressé directement aux artistes et ceux-ci ont accepté de collaborer, faisant ainsi la nique à une agente peu sympathique.

Dangereux
Le problème pourrait en être un d’individu. Peut-être que l’agente n’aime pas les lock-outés, a peur de perdre son job ou est simplement trop zélée. Mais à MédiaMatinQuébec, nous ne le croyons pas. Il s’agit plutôt d’une tendance lourde vis-à-vis nous. Deux autres exemples. Mme Jeannette Bertrand a annulé une entrevue avec un de nos journalistes, car son livre est publié chez Libre expression (ironiquement), une autre filiale de Quebecor. Elle était mal à l’aise avec la situation, selon la version de son agente.

Autre désistement, Rita Lafontaine, qui a préféré ne pas rencontrer un de nos scribes. Quebecor serait un bailleur de fonds de son centre d’arts et elle préférait ne pas se mêler du conflit!!! Il ne s’agissait pourtant que d’une simple entrevue pour une pièce de théâtre dans laquelle elle jouait…

Inquiétant et dangereux de constater que ces artistes sont muselés. Avec MédiaMatinQuébec, on peut toujours prétexter le conflit. Mais qui sait, peut-être qu’un jour, le mot d’ordre de Quebecor à ses agents sera de ne pas permettre aux artistes de s’adresser à des médias «non québécoriens». Pas sûr que les Québécois en sortiront gagnants et que les artistes y trouveront leur intérêt.

Daniel Paquet
rédacteur en chef
MédiaMatinQuébec ''

Via Michel Dumais.

6 juillet 2007

Je m'appelle Anas et je suis tombé

Je m’appelle Anas. Je suis marocain, un peu québécois et surtout montréalais. J’ai quitté le Maroc jeune, à l’âge où on commence juste à se faire des amis, à se rendre compte de la complexité des relations avec autrui et à essayer de se trouver une petite niche.
L’arrivée à Montréal n’a pas été de tout repos : La commission scolaire de Montréal a décidé que l’enseignement que j’avais reçu jusqu’à présent n’était pas de taille, elle m’a donc fait rétrograder de trois années. Du coup, je me suis retrouvé avec des plus jeunes que moi qui n’aimaient pas trop mon accent ! Les plus vieux eux ne daignaient même pas me jeter un coup d’œil, quand ce n’était pas un regard de mépris.
Du jour au lendemain, l’école devint un vrai supplice. J’ai vite renoncé à me faire accepter, j’ai plutôt choisi de m’éclipser. Je me suis alors tourné vers ma famille : Ma sœur jumelle Khadija, Papa et Maman.
Mais même là les choses n’étaient pas aussi simples. Mes parents ont décidé de se séparer pour incompatibilités profondes : Ce n’était pas la joie.
Le temps est vite passé : Secondaire et cégep se sont enchaînés sans que rien n’ait changé. J’étais toujours aussi seul.
Je me suis tourné alors vers mes racines : J’ai commencé à chercher à savoir qui j’étais vraiment et surtout d’où est ce que je venais. C’est ainsi que j’ai trouvé une certaine paix avec la religion : Allah est grand dans sa miséricorde !
Mon âme arrivait à supporter les aléas de la vie d’un jeune homme dans la vingtaine et j’arrivais même à m’accepter tel que j’étais sans égards à la société. Je me faisais d’ailleurs un devoir d’aller à la mosquée pour prier. Moi qui n’aimait pas me réveiller avant que le soleil ne soit au zénith, je me réveillais à l’aube pour la première prière de la journée.
J’aimais sortir de chez moi alors que tout le monde dormait. La rue était toujours déserte, il y avait bien quelques chats qui revenaient de leur balade nocturne et quelques mouettes attirées par le McDo tout proche mais le calme et la sérénité qui se dégageaient des lieux étaient de toute beauté.
Cette journée là, la neige avait recouvert les quelques voitures stationnées pour la nuit dans la rue et il faisait relativement chaud pour un mois de décembre à Montréal. De toutes manières, le vent frisquet qui soulevait le bas de ma Djellaba m’amusait et chassait les relents de sommeil qui pouvaient encore m’habitaient.
Je n’ai pas remarqué sur le champ les deux voitures de police qui barraient la rue. Une fois que je m’en suis rendu compte, je me suis dit que cela devait être le résultat d’une opération de la circulation qui devait se dérouler sur le boulevard en verticale de ma rue.
Par la suite tout se passa rapidement, le policier qui me criait dessus, moi qui ne comprenait pas ce qu’il me voulait. Par contre, j’ai vu sur le champ dans ses yeux que le fait d’avoir levé mes mains ne lui avait pas plu, les deux coups partirent juste après.
Je n’aurais finalement fait que passer par Montréal. Dommage, Maman aurait été si fière de me voir graduer à l’université.

Cette nouvelle est en mémoire d’Anas Bennis tué le 1er décembre 2005 dans le quartier Côte-des-Neigess par un policier. Jusqu’à ce jour, sa famille demande toujours à voir le rapport de police, une vidéo d’une caméra de surveillance d’un immeuble adjacent et surtout qu’une enquête publique sur ce tragique décès soit instaurée.

4 juillet 2007

La haine est à nos portes

Encore une fois, mon blogueur-journaliste-chroniqueur-machinchouette-et j’en oublie sûrement-préféré a décidé de se lâcher :

Réveillez-vous!!! Des gens veulent VOTRE mort. Votre mort et la mort de vos proches. Pas pour vos idées. Pour ce que vous êtes, pour ce que vous représentez, parce que pour eux, vous êtes de la vermine, de la merde, vous incarnez le péché...
Ce sont des fascistes!!!! Le fait qu'ils brandissent le Coran plutôt que Mein Kempf ne les rend pas plus humains...


Ça me donne la chair de poule quand je lis de telles sottises, quand je me dis que cet énergumène à une chronique bien à lui au Journal de Montréal et qu’il passe chaque mercredi soir sur télé-Québec.
Je ne vais pas disserter sur la simplicité et les raccourcis de ce texte, j’espère juste que ce raisonnement ne fera pas son chemin dans la société québécoise et que nous continuerons à vivre en paix (Tout n’est pas si rose qd même) .

1 juillet 2007

Thou Art God

J’ai désespéré depuis longtemps de voir une paix régner entre palestiniens et israéliens. Je ne me fais aucune illusion quant à la complexité de la situation dans laquelle vivent les uns et la position intenable des autres.
Cependant, de temps en temps il y a des initiatives de gens de bonne foi qui n’ont pas perdu leur innocence et qui me réconcilie avec l’idée qu’un jour le bourbier du Moyen-Orient sera chose du passé.
C’est notamment le cas du projet Face2Face qui consiste à faire des portraits de palestiniens et d'israéliens faisant le même métier et de les coller face à face, dans des formats géants, à des endroits inévitables, du coté israélien et palestinien.
Je mets ci-dessous la vidéo que les deux initiateurs du projet ont réalisée durant leur séjour en Terre Sainte :