28 décembre 2006

No comment

La semaine dernière le Maroc a interdit l'hébdomadaire Nichane pour atteinte aux sentiments du peuple marocain. D'un autre côté, la Tunisie bloque l'accès aux blogs qu'elle juge dérangeants. On pourrait disserter sur ces deux cas de figures et sur l'imbécilité de ces actes, mais je vais donner plutôt la parole à Ali Ahmad Said, poète de son état :

3 commentaires:

bluesman a dit...

سلام
اعتقد ان ادونيس قد وضع يديه على الجرح حيث شرح جيدا البنية الفكرية للانسان المسلم
الاكيد ان المقارنة التي قام بها بين تفكير المسيحي واليهودي والمسلم لن تعجب الكثيرين
لكن ما قاله هو ما نلمسه مما يقع حولنا الان

slix a dit...

Malheureusement c la réalité...je retiens spécialement "L'individu Arabe ne vote pas..." et "...Nous avons une structure d'esclavagisme..".

Je voudrais mentionner que je ne partage pas une petite partie de son discours mais c discutable...sinon je voudrais ajouter aussi que le problème n'est pas l'islam en lui meme mais l'usage qu'en font les leaders et sa manipulation....je pense spécialement par exemple au tabilans et afghans (j'ai un documentaire qui me reste en mémoire c'est pour cela je choisis cet exemple) qui ne comprennent meme pas l'arabe et apprennent par coeur le coran...et adopent des comportements qu'ils croient sont partie intégrante de l'islam...alors que c'est tout à fait faux...ils ne pourront pas le savoir sans qu'ils apprennent l'arabe et comprennet au moins ce que disent les textes...c'est pareil pour ceux qui font une lecture littéraire de la religion...et c la ou je vois l'esclavagusme de l'esprit musulmans...

chighaf a dit...

Comme Bluesman je pense qu'il a posé le doigt sur les points les plus sensibles...et le premier est à mon sens le plus important de tous...surtout dans les temps actuels: les liens entre l'islam et la politique, ou plus largement le pouvoir
Et là je ne suis pas d'accord avec Slix, car "le problème" si j'ose dire et en lien avec l'islam....
l'islam est indissociable de la politique, il est lui même politique...le fragile équilibre qu'on a essayé de faire dans certains pays (comme le Maroc) entre lois humaines (9anoune wad3i) et lois divines a ses limites et se révèle hypocrite
La stricte application de la chariaa (le cas de l'Arabie saoudite et du Niger) est jugé comme "barbare" et contre les droits de l'homme...
Les partis islamistes et les multiples groupuscules qui se proclament le droit de faire « al amr bil ma3rouf wa nahye 3ani el mounkare » nous imposent de réfléchir sur la limitation du champ religieux...
Je me demande jusqu'à quelle limite rendre l'islam dissocier l’islam du pouvoir et le rendre un choix et une affaire personnels est compatible avec ses bases et ses principes…
Pour le savoir, il nous faut de vrais penseurs musulmans...LIBRES et portés par une partie de la population musulmane...libre
On en est malheureusement loin
Merci pour ce cadeau

Bonne année, et 3id moubarak