7 novembre 2006

Iran cartoon

En parlant de génocide juif (voir mon billet précédent), l'Iran -dans la foulée de l'affaire des caricatures danoises- avait organisé un concours de caricatures l'ayant pour thème. Le concours a bel et bien eu lieu, les caricatures ont été publiées en Iran et sur le web et des prix ont même été décérnés.

Ceci dit, personne n'est descendu dans la rue pour protester, personne n'a déchiré sa chemise sur la place publique et aucune ambassade iranienne n'a été brûlée.

Si l'objectif de cet exercice était d'incommoder l'Occident, le résultat est pitoyable. Par contre, la déclaration du ministre de la Culture iranien qui dit qu'"Avec cette action, ceux qui osent parler de l'Holocauste aujourd'hui dans le monde le font avec plus de facilité et ne se sentent plus coupables", donne un autre éclairage sur la question. C'est malheureux de voir que certains régimes perdent leurs temps et énergie dans des futilités au lieu de veiller au bien-être de leurs concitoyens.

3 commentaires:

slix a dit...

effectivement c des futilités et c malheureux....

Toutefois, je ne vois pas que le résultat est pitoyable car les iraniens ne sont pas dupes pour chercher des chemises déchirées ou des ambassades brulées...mais là ou ils ont réussit c de montrer l'hypocrisie de l'occident car aucun journal n'a repris c caricatures et sa médiatisation était quasi absente....pire, sur une émission -y a a peine deux ou trois semaines-(Arrêt sur image sur france 5) une journaliste commentait ce concours en disant...je su: "si les iraniens veulent que nous reprenions c caricatures, je suis désolée mais ca ne nous fait pas rire...les peines des autres ne nous font pas rire" !!! alors A qui faisait rire les caricatrures sur le prophète ? tous étaient unanimes : elles étaient pas drole...En plus je croyais qu'il s'agissait de liberté d'expression et non de faire rire ou pas....

Mais bon faut pas trop chercher a comprendre...c deux poids deux mesure..et l'iran l'a bien démontré.

Ibn Kafka a dit...

La caricature que tu reproduis n'est pas choquante à mon sens car elle n'est pas négationniste, elle dénonce simplement, à juste titre, l'instrumentalisation du génocide juif par Israël et ses alliés idéologiques. Bien évidemment, il y en a sans doute eu d'ouvertement négationnistes, mais même dans ce cas, je rejoindrai le point de vue de slix: soit la liberté d'expression est absolue, soit elle est relative, mais il faut alors être cohérent - ce que ne sont évidemment pas toutes ces pleureuses qui défaillent au nom de Robert Redeker ou du Jyllands-Posten.

Larbi a dit...

Ibn Kafka, je regrette mais il ne s’agit pas de juger la caricature et ignorer le contexte dans le quel elle a été exposée et primée. Le contexte l’est et donc la caricature l’est.
Tu m’étonnes Ibn kafka car souvent t’as un regarde très lucide et très précis concernant les choses et l’actualité du monde. Mais des fois tu laisses tomber cela et tu adoptes des points de vue très douteux. C’est ta liberté c’est mon apréciation.
Le concours iranien a été lancé suite à l’affaire des caricatures danoises. Que viennent faire la Shoah ici ? Que vient faire ici l’histoire de millions de gens brûlés vives dans des fours ?
Je veux bien qu’on démontre que la liberté n’est pas si absolue que cela, mais je refuse qu’on le fasse en méprisant la mémoire des morts tels qu’ils sont. Tant qu’on y est, les iraniens n’ont qu’à continuer et faire un concours sur le génocide à Rwanda ou le génocide de Srebrenica. Je comprends pas comment cela peut échapper que dans un cas il y a des propos racistes et injurieux envers des croyances et que dans l’autre il y a des choses faites sur le dos de morts et de victimes de génocides.