2 octobre 2008

L’éditeur d’un roman sur Aïsha incendié

J'évoquais il n'y a pas si longtemps le branle-bas de combat de certains 'musulmans' contre la prochaine publication d'un roman sur Aïsha. L'histoire apparament n'en était qu'à son début : 'La résidence de l’éditeur de “The Jewel of Medina”, Martin Rynja, a été incendiée dans la nuit de vendredi à samedi.'
Mali Ilse Paquin (par qui j'apprends cette nouvelle) soulève un point intéressant : 'Je n’aime pas me prononcer sur un livre que je n’ai pas lu mais si l’oeuvre a des qualités indéniables, pourquoi pas? Toutefois, le fait que la romancière soit une Américaine non musulmane m’interpelle. Imaginez le tollé si l’auteur du Da Vinci Code s’était nommé Mohammed Bashir au lieu de Dan Brown. Quand on s’appelle Sherry Jones et qu’on écrit un roman sur le prophète de l’islam, on s’expose à des accusations de provocation.'

5 commentaires:

agharass a dit...

tant que j'ai pas lu le livre je ne peux pas prononcer un avis argumenté et donc l'auteur garde son droit d'écrire sur l'islam ou autre !!!

hmida a dit...

Sherry Jones va passer un sale moment au nom de je ne sais quel genre de provocation ...Ecrire un ROMAN qui est par essence une OEUVRE DE FICTION relève de la liberté, de cette fameuse liberté d'expression tant galvaudée...

Les attaques dont ferait l'objet le roman, son auteur ou son éditeur ne feront que contribuer à son succès....Cf "les versets sataniques" de S. Roochdi,oeuvre mineure portée aux nues à cause de l'imbécilité de ses propres détracteurs!

Au fait, si l'auteur de DA VINCI CODE s'appelait Mohamed Bashir, il n'y aurait eu aucun tollé :PERSONNE N'AURAIT LU LE BOUQUIN!

Reda a dit...

@Agharas : Comme si qq attendait ton avis si argumenté soit-il :) ou ta permission pour écrire sur l'Islam.

@Hmida : Je commence bien ma journée, je suis d'accord avec toi :)

Onassis a dit...

Franchement, ces musulmans qui brûlent et saccagent tout ce qui bouge dès qu'on touche à l'islam, c'est n'importe quoi. Si le livre est mauvais, il passera vite aux oubliettes. Ça serait, selon moi, sa meilleure "punition" (s'il est mauvais bien sûr..). Par contre, si je prends le cas "autres" (pas chrétiens. J'ai "peur" de les nommer), si un non-autre, écrit un livre "pas très propre" sur eux, leurs prophètes, leur histoire, c'est sûr qu'il y aurait eu un tollé. Mais d'une autre manière. Plutôt des pressions pour retirer le livre...

Anonyme a dit...

Bonjour,
Marek Halter a écrit quelques romans notammant sur Sarah, Tsippora (femme de Moïse) et Lilah et son dernier sur Marie. Anita Diamant a écrit un magnifique roman sur Dinah intitulé The Red Tent.
Comme écrit Onassis, il faut juger un livre par sa qualité.
Je ne comprends pas ce tollé à chaque fois qu'un livre aborde un pan de l'Islam. Les versets sataniques aurait pu passer pour un flop commercial sauf pour la fatwa iranienne qui en a fait un succès. On pourrait aisément appeler cet urticaire le syndrome islamique car à chaque fois qu'il est question de religion, c'est la levée de boucliers.
Loula