17 septembre 2007

Je ne m'en accomode pas

Il y a eu le directeur général des élections du Québec qui voulait permettre aux femmes portant le niqab de voter sans montrer leur visage. Ensuite, l’épisode du YMCA du mile-end dont le directeur-dans un excès de zèle-a givré les fenêtres du gymnase car ils donnaient sur une école juive hassidique et que la vue de femmes en tenue de sport pourraient exciter certains écoliers. Par la suite le Québec s’est ému du fait qu’un groupe de musulmans se soit aventuré dans une cabane à sucre et qu’avec la complicité du propriétaire ait mangé de la viande halal et surtout ait fait sa prière sur la piste de danse en éjectant les quelques infidèles imbéciles heureux qui se dandinaient sur de la musique folklorique. Du coup, un hurluberlu de maire d’un patelin perdu dont le sol n’avait jamais été foulé par aucun immigrant se permit de rédiger un code de vie truffé de clichés.

Peu de temps après, on est encore montés aux barricades car des enfants musulmanes voilées voulaient jouer aux arts martiaux et au Foot tout en gardant leur couvre chef (Trouvez d’ailleurs l’erreur dans ce qui précède).

Le résultat de tous ces évènements a été que le gouvernement Charest pour se débarrasser de cette patate chaude et pour ne pas se mouiller, au lieu de prôner une certaine direction ou politique (qu’elle quelle soit !) a décidé de créer une commission pour que le bon peuple puisse s’exprimer.

Du coup, cet été ce n’est plus le virus du Nil qui tient la vedette du télejournal mais bel et bien les accommodements raisonnables. Et voilà qu’en zappant, on ne tombe plus sur le vieil chef indien qui se prostitue pour le Làkota mais sur le premier venu avec un micro dans la main et qui s’exprime sur les vertus du multiculturalisme ou les dangers d’une immigration trop colorée.

Et biensûr, les chroniqueurs de tout acabit, les tribunes téléphoniques et les simili-émissions d’informations ont font leur choux gras (D’ailleurs, si vous arrivez à endurer plus de 5 minutes de ces inepties, je vous lève mon chapeau).

D’ailleurs, même 110%-émission de sports assez mignonne où les invités s’excitent sur les déboires du Canadien-en a fait le sujet d’une émission, c’est dire si ce n’est pas vendeur.

Enfin, il faut compter sur les quelques opportunistes et girouettes de la politique qui attisent le feu et surfent sur cette vague. D’ailleurs, vu le résultat des dernières élections provinciales et comment les accommodements raisonnables ont aidé un certain parti à percer, il fallait s’attendre à ce qu’il continue sur ce filon.

Ceci dit, Au ‘Rest Of Canada’, pas un mot sur ce sujet et surtout pas de polémique lorsque le directeur des élections du Canada imite son homologue provincial. À croire que la maïeutique n'est jamais fortuite !

2 commentaires:

Onassis a dit...

Malheureusement, je crois qu'elle n'est pas du tout fortuite. Et ça m'attriste !

Kenza a dit...

la vérité moi je suis pour cette commission, parce qu'au moins on pourras avoir une idée (ne serait-ce qu'une) de ce que les gens pensent, ont envie de dire

et oui on va entendre des inepcis, oui on va avoir droits à des clichés des propos carrèment racistes... mais cela va en éclairé plus d'un... les médias ont assez foutus la merde dans tout ça et il est temps de voir à quel point la merde s'est répondus si on veut la contenir

je ne suis pas pour une résolution ou une décision des politiques, parce que les gens (qui apparament ne savent plus quoi penser) aurons toujours l'impression qu'ils ont été floué... alors on va les entendre et on verra bien

ce qui m'a le plus interpelé lors de la tenu du forum à Gatineau, c'est bien cette fameuse question que Bouchard n'arrêtait pas de poser encore et encore: quels sont les valeurs fondamentales du Québec?
Vous entendez les réponses, vous comprenez une facette du problème...